11 - Luang Prabang, Vang Vieng, Vientiane, Si Phan Don, Kep, Kampot, Bangkok… Lille

Sabaidee!

Après le Vietnam et ses mésaventures, je dois vous dire que le Laos nous a paru particulièrement plat, comme ça arrive à beaucoup de gens. Fini les grandes aventures, nous avons juste pris le temps de suivre l’axe des grosses villes et ce fut un bref séjour dans ce nouveau pays. Nous avons commencé par Luang Prabang ou nous avons retrouvé de nouveaux amis rencontrés, au Vietnam d’abord, à Phong Nha, puis par le plus grand des hasards à Sa Pa puis encore par hasard à Dien Bien Phu et enfin encore fortuitement à Luang Prabang. On s’est dit que, quitte à se recroiser sans cesse, on allait faire un ptit bout de chemin ensemble. Cette première ville Lao a été d’un calme reposant ultime et surtout nécessaire! Les gens n’essayaient pas trop de communiquer avec nous mais ils nous souriaient et c’était déjà beau.

On a été très surpris en découvrant ces histoires de scam de motorbikes où l’agence de location te fait signer un contrat (on a vu ça nulle part ailleurs en Asie) en plus de garder ton passeport et où tu te le fais mystérieusement voler 10 minutes après, et parfois carrément dans ta guesthouse quand ils insistent pour savoir ou tu crèches. Malgré parfois une ou deux alarmes, personne n’entend et ne voit jamais rien et à en juger les forums, dans cette ville, c’est une grande habitude. L’agence de location te réclame ensuite $2000 puisque tu as signé ton contrat, soit deux fois le prix du scoot’ et si tu refuses les agences de bus sont mises au courant que tu ne dois pas quitter la ville, les tuk tuks et les taxis de même et puis tu n’as de toute façon plus de passeport… Pour certaines personnes qui ont témoigné, cette histoire s’est terminée derrière les barreaux pour un paquet d’heures! Ils sont complètement dingues.


Alors le jour où l’on a voulu aller voir les cascades de Quang Si en scooter et que le mec s’est ramené avec son fameux contrat, on a décliné, il a sourit, il est parti sans piper mot!
 Nous avons choisi l’option tuk tuk et malgré le monde qu’il y avait, ces cascades font partie des plus belles que j’ai pu voir avec leurs bassins d’eaux bleues turquoises.
 Luang prabang est touristique mais les activités y sont un peu limitées. 
Nous avons traversé un vieux pont en bambou que les Laos démontent et remontent chaque année après la saison des pluies et nous sommes arrivés de l’autre côté, dans un village certes mais rempli de belles villas et de gros 4x4, les Laos étaient un peu surpris de nous voir là mais fidèles à ce qu’ils sont, toujours très agréables.

Nous avons ensuite pris la route vers Vang Vieng : La capitale des touristes qui viennent pour se mettre bien! La ville est mignonne et super agréable à vivre mais surpeuplée de jeunes américains, australiens et autres qui viennent pour faire la fête. La weed, les champotes et l’opium ont leur propre carte dans les bars, les Happys Menus. Malgré les panneaux de prévention pour le respect de la population, ça se balade en bikini en plein centre ville alors que partout en Asie les locaux se baignent habillés!

La ville propose une activité plutôt chouette mais qui, j’imagine, s’est adaptée à la clientèle avec le temps. Le concept est de louer une grosse bouée pour une journée, le tuk tuk te dépose en haut de la rivière et tu la descends tranquilou jusqu’en ville. Il y a des bars sur les rives tout le long de ce trajet avec des jeux : pétanque (les locaux adorent jouer aux boules), panier de basket qui te balance de l’eau, billard…. Les gars t’incitent à aller dans leur bar en te hélant et en te balançant une bouteille accrochée à un fil pour te tirer vers la rive. Je réalise que c’est au final pour eux un jeu de pêche aux canard grandeur nature, les touristes étant les canards bien sur. Nous avons démarré vers 12h, tout le monde était dans le premier bar en train de picoler comme des trous. Ambiance Spring break. Quand on a pris nos bouées, ils ont été très surpris : “bah attendez-nous vous allez être tout seul, on fait la descente tous en même temps non?” Bof. L’ambiance grégaire très peu pour nous. Au final ce n’est pas une descente et tu passes 1 heure et demi à ramer avec les bras au milieu de paysages magnifiques!


Le reste du temps, ces mêmes jeunes passent leurs journées allongés sur des coussins à regarder Friends en boucle. Chaque jour, dans quasiment chaque resto, les saisons passent et repassent depuis je ne sais combien d’années. Les serveuses Lao connaissent les épisodes mieux que nous. 

La première guesthouse dans laquelle nous nous installons nous fait le coup de l’inondation dès notre arrivée. Un rideau de pluie a assailli la ville et il y’a un problème de toiture. Nous sommes au 2ème étage mais jusqu’au 5ème il y a 4cm d’eau partout, avec nos sacs dedans. Ordinateurs et fringues, tout a pris… Nous trouvons donc une toute petite guest cool et vide, tenue par un français en bord de rivière, c’est parfait. 
Nous rencontrons un Anglais qui possède un bar en centre ville et qui organise chaque semaine une Jungle Party un peu à l’extérieur de la ville. Ca permet à Aurel de mixer un peu et avec 150 personnes à l’arrivée, c’est plutôt une belle réussite juste avant de quitter Vang Vieng.

Vientiane est probablement la capitale la plus plate que j’ai jamais vu, dans tous les sens du terme, à l’image de tout le Laos.
Pas de gros building, pas réellement de centre ville, et au final pas vraiment de vie. Nous n’y restons donc que très peu de temps, juste le temps de voir le Pha That Luang, monument tout en or censé contenir un cheveux de Buddha, “l’Arc de triomphe” Lao, mémorial de la guerre et le Buddha park rempli de statues de Buddha et personnages mythologiques. A l’entrée se trouve une grosse boule surmontée d’un arbre, et dans cette boule, trois étages correspondants à la descente vers l’enfer, le monde tel qu’ont le connait et la montée vers le paradis. Complètement fou ce parc! On a l’impression qu’un savant fou a voulu réunir plein d’univers différents et des anges côtoient des monstres à têtes de serpents sans que personne ne sourcille. En plus du marché, c’est tout ce que nous ferons ici et nous prenons la direction de Si Phan Don, l’extrême-sud, les 4000 îles.

Évidemment, nous avons surement loupé énormément de choses et pas vu les plus beaux coins mais le temps et l’argent nous pressaient fortement et nous voulions vraiment, avant de rentrer, passer encore un peu de temps au Cambodge et en Thaïlande qui sont restés nos gros coup de cœur.
 Je reviendrais pour Savannakhet, la plaine des jars, et la jungle de l’extrême-nord.

Le coin des 4000 îles est un coin très joli lui aussi. Dès la sortie du bus, je décide de visiter les environs et de faire le tour de notre île à pied. Au final ça se fait vite. Un vieil homme me chope par le bras pour me lire mon avenir: 2013 et 2014 années pourries, 2015 good good! On communique difficilement par la parole mais avec des gestes ça devient très clair! 2017 mariage, 2021 baby! Ahah j’attends de voir!
 Je lui dis que si ça m’arrive en 2021 je reviendrais lui montrer!
 Les îles sont très belles on peut notamment y faire du canoë mais Aurel vient de se blesser et peut à peine bouger. Ces derniers jours au Laos seront donc synonymes de repos extrême! Et ce n’est pas plus mal. On reste quelques jours dans notre cabane en bord de rivière le temps qu’il puisse se remettre, on profite des magnifiques couchers de soleil et nous décidons de partir directement pour Kep et Kampot, pour les adieux les plus difficiles…

Ces quelques jours aux Cambodge nous ont fait un bien fou et nous avons le cœur lourd de vous quitter, vous qui restez la-bas.. Ceux de Kep : Joe et Akira, Pouan’, Miguel, Bebe, Tristan et Amandine, Kaina, Holy, Greg, Dan… Ceux de Kampot : Seb et Christelle, notre chère Ming, Sina, Erwan, Fanch et ceux que l’on va recroiser en France on l’espère, avant qu’ils repartent dans leur refuge Khmer, Guillaume, Hugo…

On vous aime, merci d’avoir participé à cette belle aventure avec nous!

La fin de celle-ci se passe à Bangkok, merci à Stan de nous avoir généreusement accueilli dans son chez-lui pour ces derniers moments et merci de nous avoir fait découvrir la scène punk locale, riche en couleurs, le Mad Dog et sa population chevelue, Beer Street et l’AMP Saloon qui nous laissent de beaux souvenirs gravés dans la peau!

Et puis Co, Otto, Boom, Victor, Julie, Marie, Lima, LD, Vanessa et Kyrian, Aurélie, Thomas, Jane, Mickael, Laurent, Alex…
Tout ceux qui ont ponctué notre voyage, tout ceux que j’oublie… Pardon si j’en oublie…

Kop khun kah
Or koon chran
Cam on
Khop chai lai lai
Merci de nous avoir suivi!

Ce matin, je cherche des yeux les tuk tuks et les motodops qui nous hèlent et qui parfois nous poursuivent dans la rue,
Les morning markets où tu trouves de tout,
Les big Buddhas allongés, assis, debouts,
Les cris des geckos la nuit, planqués dans les toitures, et des singes qui guettent la bouffe,
Les pirogues, les ponts en bambou où il manque des lattes,
Les temples d’or au coin de la rue, les odeurs d’encens enivrantes,
Mais y a plus…
Pas de doute j’suis bel et bien de retour… :)

(Mais comment on va faire pour se déplacer sans les motodops?!)

 — with Noreal Aurelien in Lille, France

Using Format